Informations utiles si vous allez au Mexique








 1. ATTENTION
Voyage au Mexique : passeport obligatoire à compter du 1er mars 2010

À compter du 1er mars 2010, les citoyens canadiens, y compris ceux qui possèdent la double nationalité, doivent présenter un passeport valide pour entrer au Mexique. Les Canadiens qui se présentent aux douanes mexicaines sans passeport valide seront renvoyés au Canada.
Pour les autres exigences d'entrée, consulter le site du Consulat général du Mexique en cliquant ici http://portal.sre.gob.mx/montrealfrances

 

2. INTRODUCTION

Les présents Conseils aux voyageurs remplacent les précédents en date du 21 septembre 2004. Des modifications ont été apportées à la section 7 de ces conseils.


Haut de la page

3. SÉCURITÉ

Il convient de rester prudent dans l'ensemble du pays. Des Canadiens ont été victimes de coups de feu tirés au hasard dans des régions connues pour le trafic de la drogue. Par ailleurs, on signale d'autres crimes y compris des vols à main armée, le vol à l'arraché et le vol à la tire. Soyez sur vos gardes si des inconnus vous offrent à boire ou à manger; des personnes ont été dévalisées et agressées après avoir été droguées. Évitez de vous promener après la tombée de la nuit. On signale aussi des enlèvements, même s'ils ne visent pas particulièrement les étrangers.

Les femmes doivent être prudentes lorsqu'elles ont affaire à des inconnus ou à de nouvelles connaissances, particulièrement lorsqu'on les invite à faire une promenade en voiture ou à prendre un verre. Des personnes ont été dévalisées et agressées (certaines ont même été agressées sexuellement) après avoir été droguées. Des étrangers ont été victimes d'agression, de viol ou d'agression sexuelle sur les plages de stations balnéaires du Mexique. La plupart de ces incidents se sont produits en soirée ou aux petites heures du matin. Des agressions ont également eu lieu sur des plages désertes et dans des chambres d'hôtel. Les viols commis par des connaissances sont un véritable problème. Dans certains cas, des travailleurs d'établissement hôteliers, des chauffeurs de taxi et d'autres personnes sont impliquées. Toute personne victime d'une agression sexuelle ou d'un autre crime devrait le signaler immédiatement au consulat du Canada le plus proche. Aussi, on conseille fortement de déposer un rapport auprès des autorités mexicaines. Veuillez noter que les autorités mexicaines ne peuvent mener une enquête criminelle si elles ne reçoivent pas de plainte officielle.

Si vous êtes victime d'un crime, déclarez-le immédiatement à l'Agencia del Ministerio Público la plus proche de la scène du crime. Il est particulièrement important de le faire si vous avez perdu ou si on vous a volé vos pièces d'identité. Évitez les plages son surveillées et les endroits deserts, surtout après la tombée de la nuit. Renseignez-vous auprès des autorités locales pour savoir quelles sont les plages sécuritaires, mais lorsque vous allez à la plage, soyez tout de même constamment sur vos gardes.

Bien que le transport public soit relativement sans danger, soyez prudent dans les aéroports, les gares routières et le métro de Mexico. Plusieurs personnes, en particulier à Mexico, ont été victimes de vols ou de vols de véhicule avec agression, commis par des voleurs de mèche avec des chauffeurs de taxi ou se faisant passer pour tels. La tactique habituelle consiste à forcer la victime à retirer de l'argent à un guichet automatique à l'aide de sa carte bancaire ou d'une carte de crédit.

Méfiez-vous de personnes qui prétendent être des agents de police. Des visiteurs ont été victimes de vol, d'extorsion ou d'agression sexuelle commis par des individus qui disaient être des policiers mais qui ne l'étaient peut-être pas. Certains individus se faisant passer pour des policiers en civil demandent à voir les devises étrangères et les passeports. Si cela vous arrive, ne remettez ni votre argent ni votre passeport. Proposez plutôt de vous rendre à l' Agencia del Ministerio Público la plus près.

Ne donnez aucun renseignement personnel à des inconnus. Il est arrivé que des escrocs appellent (en pleine nuit) les parents de Canadiens en voyage pour leur dire que leur enfant était détenu ou hospitalisé et leur demander de câbler immédiatement de l'argent par Western Union. Si cela se produisait, il est recommandé aux parents ou aux amis de communiquer avec le service d'urgence 24 h du Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (sans frais : 001-800-514-012).

Les normes mexicaines concernant la hauteur des balustrades de balcon sont différentes de celles en vigueur au Canada. Les balustrades mexicaines peuvent donc être considérablement moins hautes que les balustrades canadiennes. Des voyageurs sont morts ou ont été blessés à la suite d'une chute depuis un balcon. Il convient donc d'être prudent à proximité des balustrades de balcon.

Haut de la page

4. TRANSPORTS

Les Canadiens devraient être extrêmement prudents sur les autoroutes mexicaines, particulièrement dans la région de Culiacán, dans l'État de Sinaloa où, récemment, on a fait état de fusillades et d'attaques et où les vols de voitures sont par ailleurs en recrudescence.

Il est recommandé aux Canadiens qui se rendent dans l'État du Chiapas d'éviter les zones de tensions politiques (notamment les régions montagneuses) et de rester dans les secteurs fréquentés par les touristes, comme Tuxtla Gutierrez, San Cristóbal et Palenque. Les points de contrôle militaires sont nombreux dans la région. Pendant les séjours au Mexique, il est recommandé de toujours avoir sur soi une pièce d'identité valide avec photo.

On conseille aux voyageurs de n'emprunter si possible que les grandes routes à péage et de ne pas voyager de nuit. Les escales de nuit devraient se faire uniquement dans les grands centres, dans des hôtels dignes de confiance ou dans des terrains de camping bien gardés. En cas de panne ou d'urgence sur la route, on peut faire appel aux « Angeles Verdes » (les anges verts) qui offrent un service d'urgence gratuit (sauf pour les pièces de rechange) sur toutes les grandes routes à péage. Le numéro de téléphone est le 5250-8221 (les appels à frais virés sont acceptés en dehors de Mexico, composer le 01 et l'indicatif régional 55 avant le numéro). En cas d'urgence, on peut appeler gratuitement, 24 heures sur 24, le ministère mexicain du Tourisme au 01-800-903-9200.

En raison des mauvaises conditions routières et du terrain montagneux, les accidents d'autocar sont fréquents dans les États du Chiapas et d'Oaxaca. Il est donc préférable de ne pas emprunter la route après la tombée de la nuit.

Les autoroutes sont généralement en bon état. Cependant, les travaux de construction mal ou non balisés, les animaux errants, les véhicules abandonnés et autres obstacles posent un danger : attendez-vous à devoir faire des arrêts brusques. En cas d'urgence, composez le 060.

N'utilisez que les radios-taxis (tél. : 5271-9146, 5271-9058 et 5273-6125, à Mexico) ou les taxis de stations reconnues (« sitios »). Demandez à l'opérateur le nom du chauffeur et le numéro de la plaque d'immatriculation du taxi. À l'arrivée à l'aéroport international Benito Juarez de Mexico, prenez un taxi de l'aéroport (jaune et muni du symbole de l'aéroport sur la portière) après avoir payé la course à l'avance à l'un des guichets spéciaux à l'intérieur de l'aérogare. Il est arrivé que des personnes voyageant en autocar ou en train se soient fait agresser et dévaliser par d'autres passagers. Ce genre de vol et d'agression se produit surtout la nuit.

Pour de plus amples renseignements sur l'entrée de véhicules étrangers, le permis d'importation temporaire, l'assurance automobile et les restrictions touchant la conduite d'un véhicule, veuillez consulter la section 18 (ANNEXE) du présent rapport.

Haut de la page

5. CATASTROPHES NATURELLES ET CLIMAT

Le Mexique est située dans une zone d'activité sismique. On recommande aux Canadiens qui s'y rendent d'avoir avec eux les coordonnées de l'ambassade ou du consulat du Canada (voir ci-dessous) le plus proche en cas d'urgence.

Certains volcans du Mexique sont présentement en activité. Le Popocatépetl, situé à environ 72 km au sud-est de Mexico, est entré en éruption le 18 décembre 2000, crachant des cendres incandescentes à 300 mètres dans les airs. Les Canadiens qui se trouvent au Mexique doivent suivre de près les niveaux d'activité et peuvent obtenir de l'information en anglais en choisissant "Last Report" sur le site Web du CENAPRED ( www.cenapred.unam.mx/mvolcan.html ). Il y a trois cotes d'alerte : verte, jaune et rouge. La cote d'alerte jaune est en vigueur actuellement et des instructions peuvent être diffusées d'un moment à l'autre. Les pluies de cendres sont dangereuses. Les Canadiens doivent suivre les conseils des autorités locales (Protección Civil) en cas d'explosion ou d'éruption. De plus, le Colima, qui se trouve à la frontière des États de Colima et de Jalisco, est considéré comme le volcan le plus actif et le plus dangereux du Mexique. Les Canadiens qui se rendent dans ces régions doivent se montrer prudents et surveiller les avertissements d'activité volcanique (visitez le site Web www.ucol.mx/volcan/ ).

La saison des ouragans va normalement de juin à novembre. Les voyageurs qui envisagent de se rendre dans les régions côtières devraient s'informer sur les prévisions météorologiques et planifier leurs déplacements en conséquence.

Haut de la page

6. LOIS ET COUTUMES DU PAYS

Lorsque vous êtes au Mexique, vous devez respecter les lois du pays. Les délits graves peuvent entraîner l'emprisonnement et une amende. Les peines d'emprisonnement sont purgées sur place. Toutefois, le Canada et le Mexique ont signé un traité qui permet à un Canadien emprisonné au Mexique de demander son transfèrement au Canada pour y terminer sa peine. Le transfèrement nécessite l'accord des autorités canadiennes et mexicaines.

Les Canadiens arrêtés ou détenus ont le droit de communiquer avec le bureau du Canada (ambassade, haut-commissariat, etc.) responsable des services consulaires pour le pays concerné (voir ci-dessous), et les agents procédant à l'arrestation doivent les aider à le faire. Les représentants consulaires du Canada peuvent fournir une liste d'avocats de la région.

Les infractions liées à la drogue sont sévèrement punies et les personnes reconnues coupables de tels délits peuvent s'attendre à purger des peines allant jusqu'à 25 ans. Plusieurs Canadiens sont actuellement emprisonnés au Mexique en raison d'activités liées à la drogue. Il est vivement conseillé aux visiteurs d'éviter d'avoir affaire avec des substances contrôlées ou avec des personnes impliquées dans de telles activités. N'empruntez jamais un véhicule et ne faites jamais monter des auto-stoppeurs. En effet, aux yeux de la loi, les conducteurs sont responsables du contenu de leur véhicule. Il est d'ailleurs fortement déconseillé de faire de l'auto-stop.

Le gouvernement du Mexique réprime sévèrement la possession, l'entrée et le trafic des armes à feu et des drogues. Toute personne (y compris le personnel des forces armées de pays étrangers) entrant au Mexique avec une arme à feu, même avec une seule cartouche, sans avoir obtenu au préalable l'autorisation écrite des autorités mexicaines, s'expose à une peine de prison pouvant aller jusqu'à cinq ans.

Les Canadiens devraient éviter les manifestions et autres activités que les autorités mexicaines pourraient juger de nature politique. D'ailleurs, la constitution mexicaine interdit aux étrangers de mener des actions politiques; le faire pourrait entraîner la détention et l'expulsion.

Le Mexique contrôle rigoureusement la possession d'objets provenant de sites archéologiques. Tenez-en compte lorsque vous visitez des sites archéologiques et leurs environs. Les étrangers peuvent être accusés de possession d'objets de cette nature et même incarcérés.

On rapporte de plus en plus fréquemment des problèmes concernant les ententes de multipropriété (temps partagé), y compris l'annulation de contrats. Soyez prudents lorsqu'un représentant en multipropriété vous aborde, car il risque d'employer des techniques de vente sous pression. Lisez bien le contrat pour vous assurer que les promesses qui vous ont été faites verbalement sont confirmées par écrit. Celles qui ne figurent pas au contrat risquent de ne pas être respectées. Ne révélez aucun renseignement personnel, et ne montrez pas votre passeport ou votre billet d'avion. Ne présentez votre carte de crédit que lorsque vous êtes certain de vouloir acheter. La loi mexicaine stipule que le consommateur a le droit d'annuler le contrat de multipropriété sans pénalité dans les cinq jours ouvrables qui suivent le lendemain de la date de l'achat. L'annulation doit être faite par écrit et présentée directement à la société de multipropriété. Gardez copie de toute correspondance. Si vous éprouvez des difficultés dans vos rapports avec la société de multipropriété, adressez-vous immédiatement à l'organisme de la protection des consommateurs du Mexique, la Procuraduría Federal del Consumidor (PROFECO). On peut trouver de plus amples informations sur la PROFECO, y compris ses points de service dans toutes les régions du Mexique, sur son site Web : www.profeco.gob.mx.

Haut de la page

7. AIDE OFFERTE AUX CANADIENS À L'ÉTRANGER

Les Canadiens se trouvant au Mexique peuvent obtenir une aide consulaire et de plus amples renseignements auprès de l'ambassade du Canada à Mexico ou un des consulats suivants :

Les passeports ordinaires sont délivrés uniquement par l'ambassade du Canada à Mexico. Néanmoins, il est possible d'obtenir des formulaires de demande de renouvellement de passeport et aussi d'effectuer le paiement pour la demande à tous les consulats du Canada au Mexique. Les formulaires de demande de passeport ordinaire doivent être envoyés directement à l'ambassade du Canada à Mexico, aux frais du demandeur.

MÉXICO : Ambassade du Canada, Calle Schiller no 529, Rincón del Bosque, Colonia Polanco, 11580, México, D.F., Mexique (indicatif du pays et code régional : 52-55/ tél. : 5724-7900 (lorsque vous signalez du Mexique, le numéro sans frais pour obtenir de l'assistance consulaire urgente est le 01 800 706-2900). De l'assistance consulaire régulière est offerte seulement en composant le (55) 5724-7900 ext 3322/ téléc. : 5724-7943/ adresse postale : Apartado Postal 105-05, 11580, México, D.F., Mexique/ courriel : mxico@dfait-maeci.gc.ca ou embassy@canada.org.mx/ site Web : www.dfait-maeci.gc.ca/mexico-city/

ACAPULCO : Consulat du Canada, Centro Comercial Marbella, Local 23, Prolongación Farallón s/n, Esq. Miguel Alemán, Acapulco, Gro, Mexique 39690 (indicatif du pays et code régional : 52-744/ tél. : 484-1305 ou 481-1349/ téléc. : 484-1306/ courriel : acapulco@canada.org.mx).

CANCÚN : Consulat du Canada, Plaza Carocol II, 3er piso, Local 330, Boulevard Kukulkán km 8.5, Zona Hotelera, 77500, Cancún, Quintana Roo, Mexique (indicatif du pays et code régional : 52-998/ tél. : 883-3360 ou 883-3361/ téléc. : 883-3232/ courriel : cancun@canada.org.mx ).

GUADALAJARA : Consulat du Canada, Hotel Fiesta Americana, Local 31, Aurelio Aceves 225, Col. Vallarta Poniente, 44100, Guadalajara, Jalisco, Mexique (indicatif du pays et code régional : 52-33/ tél. : 3616-5642, 3615-6270, 3615-6215 ou 3615-6266/ téléc. : 3615-8665/ courriel : mxicogjara@dfait-maeci.gc.ca).

MAZATLÁN : Consulat du Canada, Avenida Playa Gaviotas # 202, Zona Dorada, Mazatlán, Sinaloa, Mexique, 82210 (indicatif du pays et code régional : 52-669/ tél. : 913-7320/ téléc. : 914-6655/ adresse postale : C.P. 614, 82110, Mazatlán, Sinaloa, Mexique/ courriel : mazatlan@canada.org.mx).

MONTERREY : Consulat général du Canada, Edificio Kalos, Piso C-1, Local 108-A, Zaragoza 1300 Sur y Constitución, 64000, Monterrey, Nuevo Léon, Mexique (indicatif du pays et code régional : 52-81/ tél. : 8344-3200, 8344-2753 ou 8344-2906/ téléc. : 8344-3048/ adresse postale : 1300 sur y Constitución, 64000, Monterrey, N.L., Mexique/ courriel : mxicomntry@dfait-maeci.gc.ca ou monterrey@canada.org.mx).

OAXACA : Consulat du Canada, Pino Suarez 700, Local 11B, Multiplaza Brena, Colonia Centro, 68000, Oaxaca, Oaxaca, Mexique (indicatif du pays et code régional : 52-951/ tél. : 513-3777/ téléc. : 515-2147/ adresse postale : Apartado Postal 29, Sucursal C, Colonia Reforma, 68050, Oaxaca, Oaxaca, Mexique/ courriel : oaxaca@canada.org.mx).

PUERTO VALLARTA : Consulat du Canada, Avenida Francisco Medina Ascencio 1951, Zona Hotelera Las Glorias, 48300, Puerto Vallarta, Jalisco, Mexique (indicatif du pays et code régional : 52-322/ tél. : 293-0098 ou 293-0099/ téléc. : 293-2894/ courriel : vallarta@canada.org.mx ).

SAN JOSÉ DEL CABO : Consulat du Canada, Plaza José Green, Local 9, Boulevard Mijares s/n, Colonia Centro, 23400, San José del Cabo, Baja California Sur, Mexique (indicatif du pays et code régional : 52-624/ tél. : 142-4333/ téléc. : 142-4262/ courriel : loscabos@canada.org.mx ).

TIJUANA : Consulat du Canada, Germán Gedovius no 10411-101, Condominio del Parque, Zona Río, 22320, Tijuana, Baja California Norte, Mexique (indicatif du pays et code régional : 52-664/ tél. : 684-0461/ téléc. : 684-0301/ courriel : tijuana@canada.org.mx ).

Les Canadiens qui ont l'intention de séjourner au Mexique plus de trois mois devraient s'inscrire auprès de l'ambassade du Canada à Mexico ou de l'un ou l'autre des consulats du Canada (ci-dessus). Pour vous inscrire en ligne, veuillez vous rendre à l'adresse www.voyage.gc.ca/main/sos/rocapage-fr.asp et entrer les renseignements demandés. Communiquez avec l'ambassade du Canada ou un consulat du Canada où vous avez envoyé votre inscription dès votre arrivée pour valider votre inscription.

Pour faire un appel interurbain du Mexique, vous devez maintenant composez 01, le code régional et le numéro; lorsque vous signalez d'un autre pays, l'indicatif du pays est le 52.

Pour obtenir une aide d'urgence en dehors des heures de bureau, téléphonez à l'ambassade du Canada à Mexico et suivez les instructions qui vous seront données. Vous pouvez aussi appeler le Ministère à Ottawa en composant du Mexique le numéro sans frais 001 800 514-0129 ou à frais virés au (613) 996-8885.

Canada Direct, service offert par les grandes sociétés de télécommunications canadiennes, permet aux voyageurs d'accéder sans frais et facilement au réseau téléphonique canadien. Au Mexique, les voyageurs peuvent accéder à Canada Direct en composant le 01-800-123-0200 ou le 01-800-021-1994, qui les mettra en contact en tout temps avec un téléphoniste canadien. Pour obtenir de plus amples renseignements, composez le 1 800 561-8868 ou consultez le site Web de Canada Direct (www.infocanadadirect.com ).

Haut de la page

8. EXIGENCES D'ENTRÉE / DE SORTIE

La décision de laisser entrer les voyageurs étrangers appartient à chaque pays. Tous les pays imposent des exigences spéciales aux personnes qui prévoient de résider sur leur territoire pendant une longue période (en général plus de 90 jours), d'y travailler, d'y étudier ou de s'y livrer à des activités autres que le tourisme. Pour vous renseigner sur les conditions d'entrée particulières, communiquez avec la mission diplomatique ou consulaire du ou des pays où vous comptez vous rendre. Ces conditions peuvent changer.

Une personne qui vend ou falsifie son passeport ou qui permet à une autre personne de l'utiliser commet une infraction criminelle pouvant conduire à des accusations et, si la personne est reconnue coupable, à une peine d'emprisonnement. En outre, les services de passeport pourraient lui être refusés dans l'avenir.

Pour se rendre au Mexique, les Canadiens doivent être en possession d'une carte de touriste (formulaire d'immigration multiple). --> À compter du 1er mars 2010, les citoyens canadiens, y compris ceux qui possèdent la double nationalité, doivent présenter un passeport valide pour entrer au Mexique. Les Canadiens qui se présentent aux douanes mexicaines sans passeport valide seront renvoyés au Canada.

 Le passeport doit être valide pendant au moins six mois après la date prévue du retour au Canada.

Les touristes doivent remplir le formulaire d'immigration multiple (Multiple Migratory Form) fourni par les lignes aériennes ou aux points d'entrée. Un agent d'immigration déterminera le nombre de jours pendant lesquels le voyageur est autorisé à séjourner au Mexique (le maximum de 180 jours n'est pas forcément accordé) et apposera un tampon sur le formulaire. Les autorités mexicaines peuvent demander à voir le formulaire à tout moment. Le voyageur doit donc toujours avoir sur lui ce document, ou une copie, et il doit rendre l'original au moment de son départ.

Votre carte de touriste sera estampillée à votre arrivée. Si vous voyagez en autocar, veillez à vous procurer cette carte et à la faire estampiller par les agents d'immigration à la frontière. Si vous n'obtenez pas cette carte estampillée à la frontière, rendez-vous dès votre arrivée à destination au bureau de l'Institut national de l'immigration le plus proche, présentez votre billet d'autocar et demandez une carte de touriste.

Les Canadiens qui entrent au Mexique en voiture doivent veiller à ce que leur carte de touriste soit estampillée par un agent d'immigration au point d'entrée, en particulier s'ils se rendent dans la péninsule de Baja California. Si cette carte n'est pas estampillée au point d'entrée, elle peut l'être aux bureaux d'immigration des villes suivantes de la péninsule : Tijuana, Ensenada ou Guerrero Negro. Les voyageurs qui ne font pas estampiller leur carte de touriste peuvent être condamnés à une amende ou expulsés du pays.

Le gouvernement du Mexique applique rigoureusement ses lois en matière d'immigration et d'entrée. Il exige un visa pour les personnes qui veulent aller au Mexique pour des fins autres que le tourisme. Il faut donc veiller à obtenir le visa approprié si on y va pour l'une ou l'autre des raisons suivantes : loisirs, sports, activités culturelles ou commerciales, recherches universitaires, scientifiques et techniques, enquête sur les droits de la personne, observation d'élections, travail pour un organisme à but non-lucratif (religieux/ministres de culte, missionnaires, bénévoles, stages rémunérés ou non). Les étrangers qui participent à des activités non autorisées seront expulsés.

Les gens d'affaires qui se rendent au Mexique pour participer à des activités comme des réunions, du marketing, des foires commerciales et de la recherche sur le marché, qui n'ont pas l'intention d'y occuper un emploi et/ou dont le séjour est de moins de 30 jours n'ont pas à se procurer un visa d'affaires. Ils doivent cependant remplir le formulaire d'immigration multiple (fourni par les lignes aériennes ou aux points d'entrée) et présenter certains documents, par exemple une lettre de leur entreprise précisant le but du séjour. Ils devraient vérifier les conditions d'entrée auprès de l'ambassade du Mexique avant chaque voyage.

Les gens d'affaires qui se rendent au Mexique pour participer à des activités autres que des réunions, du marketing, des foires commerciales et de la recherche sur le marché, qui ont l'intention d'y occuper un emploi et/ou dont le séjour est de plus de 30 jours doivent se procurer un visa d'affaires.

Quiconque voyage à l'étranger accompagné d'un mineur (de moins de 18 ans) doit être en possession d'une lettre d'assentiment certifiée signée par ses deux parents, de renseignements complets sur l'enfant et sur le voyage, et de numéros de téléphone où les parents peuvent être joints en cas de doute. Si la garde du mineur a fait l'objet d'une entente de garde, l'adulte qui l'accompagne doit emporter tous les documents pertinents originaux. Si l'enfant voyage avec un de ses parents et que l'autre parent est décédé, il faut emporter le certificat de décès. Si vous ne pouvez pas vous procurer les documents originaux, vous devez emporter une déclaration certifiée. Même lorsque l'enfant voyage avec ses deux parents, il est conseillé d'emporter le certificat de naissance détaillé de l'enfant (sur lequel figure le nom des deux parents). Les mineurs voyageant seuls doivent être munis de leur passeport valide (ou de l'original d'un certificat de naissance) et d'une lettre certifiée de consentement à ce voyage, faisant état des détails du voyage. Il faut qu'une personne attende la personne d'âge mineur à son arrivée à l'aéroport.

Les autorités mexicaines imposent à tous les voyageurs une « taxe touristique », révisée tous les ans et habituellement comprise dans le coût du billet d'avion.
la taxe est fixée à environ 20 $US. Les voyageurs qui arrivent par la route (automobile ou autocar) seront tenus de s'acquitter de ces droits dans n'importe quelle banque mexicaine (il y a des représentants des banques à chaque point d'entrée). La banque estampillera votre carte de touriste, qui devra être remise aux agents de l'immigration au moment de votre départ. Les visiteurs qui restent dans les limites des villes frontalières du Nord et les voyageurs qui entrent au Mexique dans le cadre d'une croisière sont dispensés de ces droits.

Tous les citoyens canadiens qui rapportent des cadeaux à des amis ou à des parents au Mexique doivent être capables de prouver aux autorités douanières du Mexique l'origine et la valeur des cadeaux. Les téléviseurs, les magnétoscopes, les ordinateurs, les vélos ou tout autre objet électronique dont la valeur dépasse 50 $US doivent être déclarés aux douanes mexicaines. Le visiteur doit avoir le reçu d'achat du cadeau et doit s'attendre à payer des frais de douane.

Carte de touriste : exigée (les formulaires d'immigration multiples sont fournis par les lignes aériennes ou aux points d'entrés)
Visa d'affaires : exigé
Visa d'étudiant : exigé
Visa de visiteur : exigé (pour des fins autres que le tourisme)

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec l'ambassade des États-Unis du Mexique, 45, rue O'Connor, pièce 1000, Ottawa (Ontario) K1P 1A4 (tél. : 613-233-6665, 613-233-8988, 613-233-9272 / téléc. : 613-235-9123)/ site Web : www.embamexcan.com), ou avec le consulat à Montréal (514-288-2502), à Toronto (416-368-2875) ou à Vancouver (604-684-1859).

Haut de la page

9. L'ARGENT

La devise est le peso mexicain. Les dollars américains sont acceptés. Les dollars canadiens et les chèques de voyage canadiens ne sont pas acceptés partout dans le monde. Soyez vigilant lorsque que vous réglez vos achats avec votre carte bancaire ou une carte de crédit. Il est arrivé que des vendeurs malhonnêtes copient les renseignements que contiennent les cartes bancaires et les cartes de crédit. Demandez de passer vous-même votre carte de crédit dans la machine. Sinon, assurez-vous que le vendeur ne la passe qu'une seule fois. Assurez-vous également qu'il vous remette le double du bordereau de transaction. N'utilisez que les guichets automatiques bancaires situés dans des endroits protégés (de préférence dans une banque, un supermarché ou un édifice commercial important) durant les heures de travail. Renseignez-vous auprès de votre banque sur les services de guichet automatique bancaire offerts dans d'autres pays. Vous pouvez également consulter deux sites Web ( VISA ou www.mastercard.com/canada_fr/atm ) pour obtenir l'adresse de guichets automatiques bancaires n'importe où dans le monde. Par ailleurs, votre banque peut vous indiquer si vous avez besoin d'un nouveau numéro d'identification personnel (NIP) pour avoir accès à votre compte lorsque vous êtes à l'étranger. Par mesure de prudence, laissez vos numéros de carte à un membre de votre famille.

Haut de la page

10. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

Le Mexique (capitale : Mexico) est situé en Amérique du Nord et confine avec les États-Unis, le Guatemala, le Belize, le golfe du Mexique, la mer des Antilles et l'océan Pacifique. La langue officielle est l'espagnol.

Radio Canada International (RCI) diffuse sur ondes courtes au Mexique. Pour obtenir un indicateur des fréquences et des heures de diffusion, consultez le site Web de RCI (www.rcinet.ca), écrivez par courriel à l'adresse info@rcinet.ca ou composez le (514) 597-7500.

En vertu du droit canadien, les Canadiens qui résident à l'étranger peuvent, dans certaines circonstances, exercer leur droit de vote à l'occasion d'élections canadiennes ou de certains référendums. Les électeurs peuvent se renseigner sur leur admissibilité au vote, l'inscription sur les listes électorales et les méthodes de scrutin, les dates des élections et tout autre aspect du processus électoral pendant un séjour au Mexique, en téléphonant au numéro sans frais 001 800 514-6868 ou en consultant le site Web d'Élections Canada ( www.elections.ca ).

Haut de la page

11. PROGRAMME DE MÉDECINE DES VOYAGES DE SANTÉ CANADA

Santé Canada et l'Organisation mondiale de la santé signalent que différentes maladies peuvent se produire au Mexique, entre autres le choléra, la fièvre dengue, la fièvre typhoïde, l'hépatite A, la malaria (régionale) et la tuberculose.

Santé Canada continue à surveiller l'activité de la fièvre dengue (FD) en Amérique centrale, en Amérique du Sud et dans les Antilles, où cette maladie sévit. Pour prendre connaissance des recommandations concernant la fièvre dengue, veuillez consulter le site Web du Programme de médecine des voyages de Santé Canada
http://www.hc-sc.gc.ca/pphb-dgspsp/tmp-pmv/prof_f.htm .

On recommande aux Canadiens de consulter un médecin ou un spécialiste de la médecine des voyages bien avant leur départ, afin de déterminer les risques pour la santé et les vaccins nécessaires. Parmi les facteurs qu'il est important de prendre en compte, mentionnons l'état de santé de la personne, son statut d'immunisation, le lieu du voyage et la situation sanitaire sur place. Des vaccins et d'autres mesures de précaution particulières peuvent être nécessaires. Pour obtenir la liste des cliniques santé-voyage, communiquez avec le Programme de médecine des voyages de Santé Canada en composant le (613) 957-8739. Vous trouverez des renseignements sur la santé à l'intention des voyageurs au site Web de Santé Canada (www.SanteVoyage.gc.ca).

Les voyageurs doivent s'assurer que leurs immunisations courantes (d'enfance) (contre le tétanos, la diphtérie, la polio, la rougeole, par exemple) sont à jour. La vaccination contre la fièvre jaune peut être requise pour entrer dans certains pays. Selon le risque d'exposition, on leur recommande parfois également de se faire vacciner contre l'hépatite A, la fièvre typhoïde ou d'autres maladies. Plusieurs maladies sévissent dans le monde entier. Les maladies transmissibles sexuellement (MTS), dont le VIH-SIDA et l'hépatite B, frappent tous les pays du monde et le voyageur peut être exposé à la fois à une infection virale et à une infection bactérienne, en particulier s'il a des relations sexuelles non protégées. La tuberculose représente un risque considérable dans certains pays. La grippe constitue également un sujet d'inquiétude et l'immunisation peut être recommandée selon la destination et la période de l'année. Il y a des cas de rage partout dans le monde et la lutte contre cette maladie est inefficace dans certaines régions; le risque d'exposition peut être plus élevé dans les régions éloignées. La diarrhée du voyageur peut être causée par des virus, des bactéries ou des parasites présents dans de l'eau ou dans des aliments contaminés. Les voyageurs ont tout intérêt à s'assurer que l'eau et les aliments qu'ils consomment ne présentent pas de danger.

Des maladies infectieuses peu courantes au Canada peuvent survenir et même être généralisées dans d'autres pays. Des infections contractées à l'étranger, entre autres la tuberculose, la diarrhée et les MTS, pourraient résister aux traitements antibiotiques courants en Amérique du Nord. Il est possible que les normes de soins médicaux ne soient pas les mêmes qu'au Canada. Les traitements peuvent être chers et doivent souvent être payés d'avance. On recommande aux voyageurs canadiens de souscrire avant leur départ pour l'étranger à une assurance de soins médicaux comportant une clause de rapatriement sanitaire d'urgence. Par ailleurs, ils devraient garder leurs médicaments dans l'emballage d'origine et emporter leur ordonnance.

Si vous êtes souffrant à votre retour au Canada, consultez un médecin dès que possible. Indiquez-lui, sans attendre qu'il vous le demande, où vous avez été. De même, si vous avez été malade pendant votre voyage, consultez votre médecin et indiquez-lui les symptômes que vous avez eus et le traitement que vous avez reçu.

Haut de la page

12. INFORMATION SUR LES SERVICES DE SANTÉ LOCAUX

Dans les grandes villes, les services de santé sont facilement accessibles. Les hôpitaux et les cliniques privés offrent des soins de qualité, mais les frais sont généralement élevés et doivent être payés d'avance. La plupart des grands hôtels ont leur propre médecin ou peuvent diriger les clients vers des cliniques ou des médecins de l'extérieur. Cependant, dans certains centres de villégiature, les professionnels de la santé conseillés par les hôtels ont tendance à faire payer leurs services très cher. Si vous avez besoin de services médicaux, contactez le consulat du Canada le plus proche ou votre voyagiste pour obtenir une liste de médecins et d'établissements de santé de bonne réputation dans la région.

Dans les grandes villes, les pharmacies offrent la plupart des médicaments à des prix raisonnables. Quoiqu'un grand nombre de médicaments en vente libre ou sur ordonnance soient fabriqués au Mexique par des filiales de compagnies américaines ou européennes, les formules peuvent varier légèrement; il est donc conseillé de consulter un médecin avant d'acheter un médicament fabriqué sur place. Mieux encore, apportez une réserve suffisante de médicaments sur ordonnance. Si vous prenez des médicaments sur ordonnance. Apportez une copie de l'ordonance du médicament. Assurez-vous que celle-ci porte le nom générique et les diverses marques de commerce du médicament.

Comme au Canada, les médicaments qui ne sont pas en vente libre doivent être prescrits par un médecin. La liste des médicaments sur ordonnance diffère de celle du Canada.

L'eau du robinet n'est pas potable. Il faut donc la purifier avant de la boire ou consommer de l'eau embouteillée. De même, les fruits et les légumes lavés à l'eau du robinet présentent des risques. Il faut donc nettoyer soi-même les légumes et les fruits avec une solution iodée. Il est aussi conseillé d'acheter uniquement des produits pasteurisés et réfrigérés adéquatement, et de choisir les restaurants avec soin. Les visiteurs devraient se laver les mains fréquemment. Assurez-vous que les fruits et les légumes sont désinfectés, pelés ou cuits. Ne mangez pas de poisson cru ou de fruits de mer, et évitez de manger de la crème glacée ou des sorbets.

À Mexico, en plus des problèmes liés à la haute altitude, les voyageurs peuvent être incommodés par la pollution atmosphérique, qui est à son apogée pendant les mois d'hiver. Il est recommandé aux personnes qui ont des problèmes pulmonaires, cardiaques ou respiratoires de consulter leur médecin avant de planifier leur voyage.

Voici quelques coordonnées utiles à Mexico :

Clínica Londres, Durango 50, Colonia Roma : (55) 52-29-84-00.
Hôpital Metropolitano, Tlacotalpan 51, Colonia Roma : (55) 52-65-19-00.
Hôpital Español, Ejército Nacional 613, Colonia Polanco : (55) 52-55-96-00.
Hôpital ABC, sur 136 Esquina Observatorio, Colonia Tacubaya : (55) 52-30-80-00.
Hôpital Angeles del Pedregal, Camino a Santa-Teresa No. 1055 : (55) 56-52-11-88.

Haut de la page

13. LE RETOUR AU CANADA

Les voyageurs doivent déclarer tout ce qu'ils ont acheté à l'étranger, achats personnels ou cadeaux ainsi qu'articles achetés dans les boutiques hors taxes au Canada ou à l'étranger. Conservez les reçus originaux. Le Canada impose des restrictions à l'importation de certains produits. Pour rapporter de la viande ou des produits laitiers, des plantes, des armes, des véhicules, des animaux exotiques ou des produits fabriqués avec leur peau ou leurs plumes, veuillez demander conseil à l'avance aux Services à la frontière de l'Agence des services frontaliers du Canada (www.cbsa-asfc.gc.ca) ou au Centre des armes à feu Canada (www.cfc.gc.ca). Le livret Je déclare (www.cbsa-asfc.gc.ca/F/pub/cp/rc4044/) indique ce que les voyageurs peuvent et ne peuvent pas rapporter au Canada après une absence de moins d'un an.

Haut de la page

14. L'ADOPTION INTERNATIONALE

Au Canada, l'adoption internationale est de compétence provinciale et territoriale. Si vous songez à adopter un enfant à l'étranger, vous devez tout d'abord obtenir de l'information sur les règlements en matière d'adoption de la province ou du territoire où résidera l'enfant. L'adoption d'un enfant relève des provinces et des territoires, mais l'entrée au Canada d'un enfant adopté relève de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC). Sans un visa d'immigration approprié, un enfant pourrait se voir refuser l'entrée au Canada; or, la demande de visa peut être refusée, même si l'adoption est déjà effectuée. Pour obtenir de plus amples renseignements, composez le 1 888 242-2100 (au Canada seulement), consultez le site Web de CIC ( http://www.cic.gc.ca/ ) ou communiquez avec les autorités de votre province ou de votre territoire.

Haut de la page

15. CONSEILS DE VOYAGE

Vous devriez :
a) pour tout voyage à l'étranger, emporter votre passeport canadien;
b) conserver sur vous une photocopie de la page d'identification de votre passeport;
c) conserver séparément votre passeport, vos titres de transport et votre argent;
d) garder vos objets de valeur et votre passeport dans un endroit sûr et n'avoir sur vous que l'argent nécessaire aux dépenses prévues;
e) confier une copie de votre itinéraire et une preuve de citoyenneté à un membre de votre famille ou à un ami;
f) emporter des documents signés par les deux parents et certifiés, autorisant un enfant de moins de 18 ans à voyager seul ou avec un adulte (un parent ou un enseignant), ou des documents certifiés signés par le parent absent si un seul de ses parents accompagne l'enfant, en plus d'une copie du jugement de séparation ou de divorce, ou du certificat de décès, le cas échéant; et
g) éviter de vous rendre dans des lieux inconnus ou isolés sans avoir au préalable obtenu de l'information ou de l'aide.

Haut de la page

16. ASSURANCE MALADIE ET ASSURANCE VOYAGE

Les voyageurs ne doivent pas compter sur leur régime provincial d'assurance maladie pour régler la note en cas de maladie ou de blessures dans un pays étranger. Ces régimes couvrent, au mieux, une partie des frais. Il est conseillé de contracter une assurance complémentaire, dont vous devrez bien comprendre les clauses. Les détenteurs de certaines cartes de crédit bénéficient d'assurances voyage et maladie, mais il ne faut pas tenir pour acquis que cette couverture est suffisante seule. On recommande aux voyageurs d'avoir avec eux toutes les précisions concernant les assurances et d'indiquer à leur agent de voyage, à un ami ou à un parent au Canada, ainsi qu'à un compagnon de voyage comment joindre leur assureur. Avant de rentrer au Canada, demandez au médecin ou à l'hôpital de vous remettre une facture détaillée. Il faut toujours fournir les reçus originaux des ordonnances ou des services médicaux reçus à l'étranger; la plupart des compagnies d'assurance n'acceptent pas les copies ou les télécopies.

L'annulation d'un voyage déjà organisé risque d'occasionner des frais. Avant d'annuler un déplacement à l'étranger, les voyageurs ont intérêt à en discuter avec leur agent de voyages, leur assureur ou leur compagnie aérienne. La décision d'effectuer le déplacement incombe uniquement au voyageur.

Haut de la page

17. INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES

La Direction générale des affaires consulaires d' Affaires étrangères Canada diffuse : a) les Conseils aux voyageurs (http://www.voyage.gc.ca/dest/ctry/reportpage-fr.asp), qui renferment de l'information – santé, sécurité et exigences d'entrée – sur des pays; b) une page d'Actualités (www.voyage.gc.ca/main/sos/ci/all-fr.asp), qui conseille les voyageurs sur les situations d'urgence et les crises actuelles dans le monde; c) les Dernières nouvelles (www.voyage.gc.ca/dest/ctry/sub-fr.asp), messages électroniques qui signalent chaque jour les mises à jour apportées à la section Actualités et aux Conseils aux voyageurs; et d) une série de publications gratuites (www.voyage.gc.ca/main/pubs_menu-fr.asp), qui contiennent des conseils et de l'information pour voyager sans ennui et en toute sécurité.

Pour obtenir de plus amples renseignements, vous pouvez communiquer avec la Direction générale des affaires consulaires par téléphone : 1 800 267-6788 ou (613) 944-6788; par courriel : voyage@dfait-maeci.gc.ca; par l'entremise du site Web : http://www.voyage.gc.ca/dest/ctry/reportpage-fr.asp; ou encore à l'aide d'un ATS : (613) 944-1310 ou 1 800 394-3472 (au Canada et aux États-Unis). Il est également possible d'obtenir des renseignements spécifiques en s'adressant à un représentant consulaire dans l'un des bureaux du gouvernement du Canada à l'étranger (www.voyage.gc.ca/main/foreign/fordest/foreign_view_client-fr.asp).

Haut de la page

18. ANNEXE

Les règlements en ce qui concerne l'entrée de véhicules étrangers au Mexique sont très stricts. Les voyageurs ne sont autorisés à faire entrer au pays qu'un seul véhicule à la fois. Ceux qui se déplacent avec un véhicule récréatif ne sont pas autorisés à remorquer un deuxième véhicule, à moins que ce dernier soit immatriculé au nom d'un voyageur qui les accompagne. Ils doivent par ailleurs se procurer un permis d'importation temporaire d'un véhicule (solicitud de importación temporal de vehículos) au bureau des douanes à la frontière. Les documents requis pour obtenir ce permis sont les suivants :

a) un document d'immigration valide (passeport, carte de touriste, etc.);
b) un permis de conduire valide; et
c) une preuve de propriété du véhicule.

S'il s'agit d'un véhicule loué, le contrat doit être établi au nom du voyageur et contenir une description détaillée du véhicule. Si le véhicule appartient à une compagnie, le voyageur doit fournir la preuve qu'il est employé par la compagnie en question et que le véhicule appartient à cette dernière. Si le véhicule appartient à un parent, la personne qui conduit le véhicule doit, fournir une preuve de parenté, par exemple, un certificat de mariage ou de naissance.

Pour une demande de permis d'importation temporaire, vous devez fournir l'original et une copie de tous les documents. Les originaux vous seront retournés. Durant le séjour au Mexique, d'autres personnes sont autorisées à conduire le véhicule à condition d'être accompagnées du titulaire du permis.

Les droits à acquitter pour un permis d'importation temporaire (22 $US, en plus de la taxe locale) ne sont pas remboursables. En outre, une garantie est exigée sous la forme :

a) soit d'une impression d'une carte de crédit internationale (Visa, American Express, Diners Club, MasterCard) délivrée à l'extérieur du Mexique;
b) soit d'une caution obtenue auprès d'une compagnie agréée à la frontière. La compagnie en question exigera un dépôt dont le montant varie en fonction du modèle du véhicule et de la durée du séjour au Mexique. Elle déduira la caution du dépôt et remboursera le solde si le voyageur et le véhicule quittent le Mexique à la date indiquée sur le permis d'importation temporaire ou avant; ou
c) soit d'un dépôt en espèces remboursable effectué à la banque Banjercito, correspondant à un pourcentage de la valeur totale du véhicule, qui varie selon le modèle et l'année du véhicule.

Les exigences pour l'obtention d'un permis d'importation temporaire sont les mêmes pour les véhicules ordinaires et les véhicules récréatifs. Les voyageurs devraient communiquer avec l'ambassade ou un consulat du Mexique au Canada afin de vérifier les règlements en vigueur concernant les véhicules récréatifs. Un permis additionnel est exigé pour les gros camions.

Pour obtenir le remboursement du dépôt en espèces à son départ du Mexique, le voyageur doit faire annuler son permis d'importation temporaire par la banque Banjercito et le présenter au bureau des douanes mexicaines, qui se trouvent tous deux à la frontière. Si la caution a été obtenue auprès d'Insurgentes ou d'une Mexicana, le dépôt peut aussi être remboursé à la banque Banjercito. Autrement, c'est la compagnie qui a émis la caution qui effectuera le remboursement. Si vous quittez le Mexique avec votre véhicule, vous devez utiliser le point d'entrée où vous avez laissé votre dépôt.

Les touristes et leurs voitures ne sont pas autorisés à demeurer au Mexique au-delà de la date de retour indiquée sur le permis d'importation temporaire, en principe un maximum de six mois. Les conditions pouvant varier dans le cas des personnes qui ont obtenu la résidence temporaire au Mexique, il est recommandé de se renseigner sur les conditions exactes auprès des autorités douanières mexicaines. En cas d'accident ou de vol du véhicule, vous devez immédiatement faire dresser un rapport par la police et présenter ce rapport au bureau des douanes le plus proche, dans un délai maximum de deux jours.

L'assurance automobile canadienne n'est pas valide au Mexique. Vous devez vous procurer une assurance automobile distincte à la frontière des États-Unis d'Amérique et le Mexique, avant d'entrer au Mexique. Il est recommandé d'avoir une assurance qui couvre tous les risques, y compris l'aide juridique. Les Canadiens victimes d'accidents de la circulation risquent de faire face à de graves problèmes judiciaires et risquent même un emprisonnement. Si le conducteur du véhicule a des facultés affaiblies par l'alcool ou la drogue, ou si son permis de conduire n'est plus valide, son assurance automobile est considérée comme invalide. L'assurance automobile coûte beaucoup plus cher au Mexique qu'au Canada. Informez-vous exactement des risques couverts par votre assurance.

Il est illégal de vendre sa voiture au Mexique. En cas de vente ou de dépassement de la date indiquée sur le permis d'importation temporaire, le véhicule peut être confisqué et devenir la propriété du ministère mexicain du Revenu. En cas d'infraction, vous risquez une amende et l'expulsion.

Au moment de votre départ, vous devez faire annuler votre permis d'importation temporaire et vous assurer d'obtenir une copie du certificat d'annulation. Selon le ministère mexicain des Finances, les étrangers doivent remettre le permis d'importation temporaire, en personne et accompagné du véhicule visé, au moment de quitter le Mexique. Ils doivent de plus le remettre au même poste de douane par lequel ils sont arrivés au Mexique. L'ambassade du Canada à Mexico et le ministère des Affaires étrangères ne peuvent plus retourner les permis au ministère mexicain des Finances au nom de citoyens canadiens. De plus, vous ne pouvez poster votre permis au poste de douane, car il ne sera pas annulé et restera donc en vigueur. Et tant qu'il restera en vigueur, vous ne pourrez importer un autre véhicule au Mexique. Les autorités mexicaines ont toutefois indiqué que vous pouvez faire annuler un permis encore en vigueur lors d'une autre visite au Mexique, à condition de passer par le même poste de douane. Une amende pourrait toutefois vous être imposée. Nous ne sommes pas en mesure de vous renseigner sur cette amende, car la somme variera selon le temps écoulé et les modifications apportées à la loi mexicaine.

La ville de Mexico et certaines régions du pays ont mis en place des restrictions quant au moment où la conduite est autorisée. La circulation est interdite au moins une journée par semaine, selon le dernier numéro de la plaque d'immatriculation du véhicule. Le règlement est le même pour les véhicules qui ont des plaques d'immatriculation permanentes, temporaires ou étrangères. Il n'existe aucune disposition pour les plaques qui comportent seulement des lettres. Ces règlements sont appliqués avec rigueur, et les contrevenants sont passibles de lourdes amendes. Ils risquent aussi de voir leur véhicule provisoirement confisqué.

Lundi : Circulation interdite aux détenteurs de plaques d'immatriculation se terminant par 5 ou 6.
Mardi : Circulation interdite aux détenteurs de plaques d'immatriculation se terminant par 7 ou 8.
Mercredi : Circulation interdite aux détenteurs de plaques d'immatriculation se terminant par 3 ou 4.
Jeudi : Circulation interdite aux détenteurs de plaques d'immatriculation se terminant par 1 ou 2.
Vendredi : Circulation interdite aux détenteurs de plaques d'immatriculation se terminant par 9 ou 0.
Samedi et dimanche : Tous les véhicules peuvent circuler.

Pour de plus amples renseignements concernant les permis de conduire mexicains, l'inspection des véhicules, la taxe sur les carburants, l'assurance obligatoire, etc., veuillez appeler le Ministère du Tourisme (SECTUR), au 1 800 44-MEXICO (639-426). Ce numéro vaut seulement pour les appels à partir du Canada. Nous vous invitons aussi à visiter son site Web à l'adresse suivante : http://www.sectur.gob.mx/wb/distribuidor.jsp?seccion=2 .

 

 

Info rapides